Aller à la recherche

jeudi 12 mai 2022 08:31

Le bal des cendres, Gilles Paris

122 lectures

Partage Partager le billet

Le bal des cendres

L’histoire :
Sur l'île de Stromboli, des couples savourent leurs vacances. Ils sont sensibles, lâches, infidèles, égoïstes, enfantins. Elles sont fortes, résilientes, légères, amoureuses. Le réveil du volcan va bouleverser leurs vies. Cet été de tous les dangers sera-t-il le prix à payer pour se libérer enfin ?

Mon avis :
Ce roman choral est bien écrit et agréable à lire. L’auteur s’appuie sur le lieu, l’île de Stromboli et son volcan qui peut se réveiller à tout moment. J’ai eu un peu de difficultés avec la multiplication des personnages : il y en a un peu trop à mon goût, et difficile de s’y retrouver. De plus, je trouve que les protagonistes ne sont pas assez développés, ce qui est dommage, même si ce n’est pas le but premier de cette histoire.
Les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme à l’ensemble. Les histoires qui se déroulent sont intéressantes, mais certains événements ou découvertes sont un peu trop convenus.
Les différents personnages ont chacun leurs blessures, leurs faiblesses et leurs secrets. Ils se croisent tous à l’hôtel du Strongyle, et apprennent à se connaître. L’éruption du Stomboli va déclencher des évolutions dans les différents couples, le vernis craque, pour le meilleur ou pour le pire. La vraie nature des personnages se révèle.
Les faits sont contés par différents personnages, toujours d'un point de vue interne, il y a peu de dialogues. Nous découvrons leur vie, leur façon d’être (détestable ou non) et leurs pensées: ils sont humains.
Un passage m’a dérangé, celui où Sevda partage son sentiment sur le viol qu’elle a subi. Sa réaction est quelque chose que je n’arrive pas à comprendre.

Titre: Le bal des cendres
Auteur: Gilles Paris
Éditeur: Plon
Nombre de pages: 292
ISBN: 978-2-2592-6374-0
Date de publication: 7 avril 2022

Acheter « Le bal des cendres » sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 25 avril 2022 21:35

Tuez l’empereur ! de Laurent Nagy

134 lectures

Partage Partager le billet

Tuez l’empereur !

L’histoire :
En cette fin de printemps 1815, alors que la France est encore stupéfaite de l'incroyable retour de Napoléon, une angoisse nouvelle jaillit à l'annonce d'une guerre prochaine avec presque toutes les armées de l'Europe. Cette perspective ravive les passions politiques. À Paris, royalistes et républicains comptent précipiter la chute de l'Empereur. Un mystérieux baron envisage même de l'assassiner... Le commissaire Samuel Le Mullois, agent du ministère de la Police, est chargé de l'arrêter par tous les moyens.

Mon avis :
Suite à la lecture de mon avis mitigé sur le premier tome, l’auteur m’a proposé de recevoir le second, en me précisant que ce dernier était étiqueté « Roman historique ». Après un moment de réflexion, j’ai accepté.
Est-ce parce que je connais déjà le personnage principal? Je ne saurais le dire, mais ma lecture a été moins difficile que celle du premier tome. Nous retrouvons donc le commissaire Le Mullois, fidèle à ses convictions, pour qui son métier est le centre de tout. Nous le voyons dès les premières pages avec la signature des registres de soutien à Napoléon. L’auteur fait parfois quelques rappels au premier volume « Le Complot du Livret rouge », mais rien de rédhibitoire pour pouvoir lire le second.
L’écrivain s’appuie sur un fait réel, la période des Cent-jours, pour développer une intrigue qui lui sert juste à brosser un portrait complexe des dissensions politiques et de la vie parisienne de l’époque. L’enquête est un fil rouge, et le récit est plus rythmé que celui du roman précédent.
Nous suivons donc Le Mullois dans ses cheminements et louvoiements entre la manipulation des foules et des hommes politiques. Mais qui manipule qui ? Le commissaire sera secondé dans sa tâche par Philippe Dugénie, son collègue, ainsi que par ses amis, Pierre-Ambroise Almeiras et Alexandre Jardelle de Villedieu. Laurent Nagy développe les relations entre ces personnages, ce qui est une bonne chose.
Je suis resté un peu sur ma faim quant à la conclusion de l’enquête, mais il était difficile pour le romancier de faire autrement, puisqu’il s’appuie sur un personnage réel, le baron Ernst de La Sahla, pour le coeur de l’intrigue.
Un roman à lire surtout pour son côté historique.

Titre: Tuez l’empereur !
Auteur: Laurent Nagy
Éditeur: Lemme EDIT
Nombre de pages: 223
ISBN: 978-2-49281-800-4
Date de publication: 25 novembre 2022

Acheter « Tuez l’empereur ! » sur Amazon

Partage Partager le billet

samedi 16 avril 2022 18:10

Ce que nous sommes, ZEP.

124 lectures

Partage Partager le billet

Ce que nous sommes

L’histoire :
2113. Grâce au projet DataBrain, les humains disposent, à la naissance, d'un second cerveau numérique où sont directement téléchargées des connaissances et des expériences virtuelles plus vraies que nature. Avec de simples programmes à télécharger, apprendre de nouvelles langues ou même assimiler la totalité du savoir de l'humanité n'a jamais été aussi simple et rapide. Du moins si, comme Constant, on en a les moyens… jusqu’au jour où...

Mon avis :
Il s’agit d’une bande dessinée d’anticipation où ZEP aborde le thème du cerveau augmenté grâce à la technologie. Néanmoins, cette technologie n’est accessible qu’aux plus riches, et utilise 95 % des ressources énergétiques de la planète. Constant est un jeune homme qui vit avec un cerveau étendu : il est connecté à un serveur qui lui permet de tout connaître, tout vivre, sans faire d’efforts. Sa vie est facile, mais un jour, son cerveau augmenté est piraté, et il perd la mémoire. À partir de ce moment, Constant va vivre un calvaire. Il va avoir besoin d’aide pour réussir à retrouver la mémoire, et réapprendre à vivre.
L’auteur montre bien que la technologie est un avantage, mais peut-être aussi un fléau. Sans son cerveau augmenté, Constant ne sait même plus lire, car il n’a jamais fait l’effort d’apprendre, et d’acquérir des connaissances : chaque apprentissage revient, pour lui, à devoir escalader une montagne. Il se remet en question, découvre petit à petit une nouvelle vie et de nouvelles facultés.
Lors de la lecture, nous sommes confrontés à des questions existentielles : face à ces nouvelles technologies, que faire en cas de dérive ? Cela pousse l’homme à faire de moins en moins d’efforts, et ce dernier perd sa capacité à réfléchir et agir par lui-même.
Les dessins pastel sont, comme d’habitude avec Zep, magnifiques.
J’ai été aspiré par le récit et les dessins. Les réactions de Constant ont rapidement déclenché de l’empathie chez moi. La vie numérique vaut-elle la vie réelle ?

À lire !

Titre: Ce que nous sommes
Auteur: Zep
Dessinateur: Zep
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 88
ISBN: 978-2-8102-0498-4
Date de publication: 16 mars 2022

Acheter « Ce que nous sommes » sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 7 avril 2022 22:10

De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras, de A.D. Martel

100 lectures

Partage Partager le billet

De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras

L’histoire :
Rowena, jeune orpheline passionnée de mécanique, survit au jour le jour dans les bas quartiers d’Arkantras. Or, des personnes disparaissent mystérieusement, et la police est inefficace. De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre, les destins d'Eugène et Rowena vont s'entremêler. Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s'avérait pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer ?

Mon avis :
J’ai dévoré ce livre jeunesse qui est prévu sous forme de diptyque. J’ai apprécié le monde steampunk décrit par l'autrice, même s’il s’agit d’un grand classique, avec une séparation entre les pauvres et les riches.
Nous découvrons d'abord Rowena, une adolescente qui vit de petits larcins. Elle démonte des pièces mécaniques dans les quartiers riches, afin de les revendre. Elle est débrouillarde, et est toujours accompagnée de son chat (Gratouille), qui a une petite particularité : certaines parties de son corps sont des pièces mécaniques. Lorsque l’affaire des disparitions la touche de près, elle décide de la résoudre.
Le deuxième protagoniste est Eugène Bassompière, un jeune journaliste issu de l’aristocratie, qui lui aussi, survit comme il le peut, car il a dénoncé la corruption du pouvoir politique. Le jeune homme est empli de préjugés sur le bas peuple auquel il évite de se mêler. Quand il se voit confier un article sur des disparitions dans le quartier pauvre, il est déçu, et n’en voit pas l’intérêt. Malgré tout, n’ayant rien d’autre à faire, il décide de mener l’enquête. Petit à petit, il va se prendre au jeu, et découvrir des éléments qui vont modifier son point de vue.
La première partie du roman sert d’exposition pour nous présenter les deux personnages et le monde dans lequel ils vivent. Certains lecteurs ont trouvé cela lent. Quant à moi, je n’ai pas ressenti cette lenteur. Dans la deuxième partie, il y a un peu plus d’action, avec certaines découvertes. Rowena et Eugène vont se croiser à plusieurs reprises. La jeune fille est dynamique, alors que le journaliste est plutôt mou et faible psychologiquement.
L’ensemble est extrêmement bien écrit, rythmé, et agréable à lire. Les dernières lignes nous laissent sur un suspense intense. Vivement le tome 2, prévu pour septembre 2022.

À lire !

Service presse numérique des éditons Scrineo par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre:De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras
Auteur: A.D. Martel
Éditeur: Scrineo
Nombre de pages: 360
ISBN: 978-2-3816-7056-0
Date de publication: 17 mars 2022

Acheter « De rouages et de sang, T1 Les disparus d’Arkantras » sur Amazon

Partage Partager le billet

mercredi 30 mars 2022 20:30

Mission Blackbone 3, Green Traffic, de Manu Causse

80 lectures

Partage Partager le billet

Mission Blackbone 3, Green Traffic

L’histoire:
Marie décide de partir six mois au Brésil pour poursuivre sa formation de journaliste. Son but : écrire un article sur la déforestation amazonienne.

De leur côté, Andrea et Léo regroupent des données obtenues d’une source anonyme afin de compléter les articles de Marie. Mais certains éléments sont troubles...

Mon avis :
Green trafic est la troisième tome de la série « Mission Blackbone ». La collection a subi une refonte de la charte graphique et d’une partie des titres. Il ne s’agit plus du « Collectif Blackbone », mais de « Mission Blackbone ». Le tome 1 ne se nomme plus « Coltan Song », mais « Bloody Phone ».

Le tome 2 m’avait laissé un avis mitigé. Or, j’ai aimé la lecture du dernier opus, même si j’ai quelques reproches à faire. La collection est toujours écrite à plusieurs mains, quatre auteurs y participent : Manu Causse, Maylis Jean-Préau, Marie Mazas, et Emmanuelle Urien.
Dans «Green Traffic», Marie part à la découverte du Brésil, et surtout de l’Amazonie. Une fois sur place, elle fait la connaissance de Ceya, une militante écologiste, issue d’une tribu qui vit au coeur de la forêt. Elle rencontre aussi Joaquin, fils de riches propriétaires terriens.
Léo, le jeune hacker, voit son univers bouleversé avec l’apparition d’un virus en Chine. Les recherches qu’il mène sur les réseaux sociaux déclenchent une forte anxiété, et même un début de paranoïa chez le garçon.
Andrea, la journaliste chevronnée, apporte son savoir-faire et ses liens avec de nombreux organes de presse à travers le monde pour sécuriser au maximum la fiabilité des articles de Blackbone. En tant que lecteur, nous suivons principalement Marie et sa vie au Brésil. Les tensions se ressentent dans une partie de la population, même chez les jeunes. D’un côté, des militants écologistes se frottent aux propriétaires terriens qui élèvent du bétail, et empiètent de plus en plus sur la forêt. De l’autre, des hommes politiques manipulent des groupes extrémistes afin d’obtenir l’avantage qu’ils souhaitent. Marie se retrouve au milieu de cela, et essaie de rester objective.
Nous retrouvons, encore, le méchant du premier tome dans un nouveau rôle. Je me suis douté dès le départ de qui était réellement ce personnage. Comme lors du deuxième tome, je ne vois pas l’intérêt de sa présence.
Les auteurs abordent de nombreux sujets.
Il y a déjà les réseaux sociaux et les informations qui y sont diffusées, parfois (ou souvent) de manière biaisées. Il faut prendre du recul, et varier les sources (pas uniquement sur internet) sinon, nous allons droit dans le mur. Léo en est le parfait exemple dans le roman. Il faut aussi savoir se déconnecter. Il faut de la prudence avec les lanceurs d’alerte, car il peut y avoir de la manipulation d’un côté comme de l’autre. Enfin, dans toutes les situations, et Marie le découvre, tout n’est pas blanc ou noir, c’est plus nuancé.
Dans l’ensemble, cette lecture a été agréable. Les auteurs essaient de sensibiliser les plus jeunes à de grands enjeux de société, et ils le font bien.

Service presse des éditons Nathan.

Titre: Mission Blackbone 3, Green Traffic
Auteur: Manu Causse
Éditeur: Nathan
Nombre de pages: 385
ISBN: 978-2-09-259571-8
Date de publication: 27 janvier 2022

Acheter « Mission Blackbone 3, Green Traffic » sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 143

Page top