Aller à la recherche

dimanche 17 décembre 2023 23:10

L’estrange malaventure de Mirella, de Flore Vesco

Partage Partager le billet

L’estrange malaventure de Mirella

L’histoire :
Moyen-Âge. Les rats ont envahi la paisible bourgade d'Hamelin. Vous croyez connaître cette histoire ? Vous savez qu'un joueur de flûte va arriver, noyer les rats en musique, puis les enfants d'Hamelin ? Oubliez ces sornettes. La véritable histoire est bien pire, et c'est grâce à Mirella, une jeune fille de quinze ans, qu'on l'a enfin compris.

Mon avis :
Il s'agit de l'édition collector de poche, et l'objet est véritablement un bijou, orné d'une couverture signée de la main talentueuse de Mayalen Goust. Flore Vesco offre une brillante réinterprétation du conte du « Joueur de flûte de Hamelin », y insufflant une délicate touche féminine à travers son héroïne, Mirella, à laquelle je me suis aisément attaché.

Mirella, soumise aux tâches ardues mais essentielles de la cité, se voit confier la mission peu gratifiante d'approvisionner en eau les habitants d'un quartier. Un travail ingrat, dénué de toute reconnaissance de la part des résidents, et rendu d'autant plus difficile par la nécessité pour Mirella de demeurer aussi discrète que possible en raison de la couleur de ses cheveux flamboyants : le roux (et en même temps ne pas attirer le regard des hommes, pour d’autres raisons).

Le catalyseur de l'intrigue réside bien entendu dans l'irruption de la peste en ville, prenant même une forme personnifiée. L'autrice insuffle une touche de fantastique à son récit, agrémenté de magie et de mystère autour de certains personnages et de l'utilisation de la flûte. De plus, elle parsème l'histoire de quelques termes en ancien français, ajoutant ainsi une dimension supplémentaire à la profondeur du récit. Le lexique correspondant se trouve judicieusement placé en fin d'ouvrage, bien que, personnellement, je n'aie pas ressenti le besoin de le consulter, peut-être en raison de mes études passées en Histoire.

Le scénario est habilement construit, rythmé par des rebondissements captivants qui maintiennent l'attention jusqu'à la conclusion.

Au-delà de la trame narrative, les thèmes explorés abordent des sujets aussi actuels que complexes, tels que les épidémies, l'émancipation et les comportements humains, souvent empreints d'ignominie.

Un roman jeunesse à lire !

Lecture commune avec La Livrophile, dont vous pouvez lire la chronique


Service presse des éditions l'École des loisirs.

Titre: L’estrange malaventure de Mirella
Auteur: Flore Vesco
Éditeur:l'École des loisirs
Nombre de pages: 304
ISBN: 978-2-2113-3394-8
Date de publication: 15 novembre 2023

Acheter «L’estrange malaventure de Mirella» sur Amazon

Partage Partager le billet

jeudi 14 décembre 2023 20:23

La brute et le divin, de Léonard Chemineau.

Partage Partager le billet

La brute et le divin

L’histoire :
Eva, ingénieure dans une grande société, s'interroge sur le sens de son activité. Elle répond à une annonce concernant un poste sur une petite île déserte, perdue au milieu du Pacifique Sud. Sur place, elle devra réparer une station météorologique et tester la vie en autarcie avec pour seul compagnon, sa chienne, Puce.

Mon avis :
Suite au confinement lié à la pandémie de COVID-19, Eva ressent le besoin de redonner un nouveau souffle à sa vie. Elle décide de s'engager dans une mission pour le ministère de la transition écologique. Son périple la conduit sur une île déserte où, en tant que scientifique, elle est confrontée à de nombreux défis inattendus.
L'œuvre qui relate son aventure est remarquable à bien des égards. Il s'agit d'une bande dessinée richement colorée, s'étendant sur près de 140 pages, imprimée sur du papier recyclé avec des encres végétales. Les choix écoresponsables de l'auteur, suivis par l'éditeur, contribuent à faire de cet ouvrage un objet aussi esthétique que respectueux de l'environnement. L'histoire elle-même, bien que comportant une certaine dose d'utopie, offre une immersion captivante dans la nouvelle vie d'Eva.
L'héroïne, une jeune ingénieure, doit faire face aux défis du quotidien sur une île déserte, dépourvue de toute assistance extérieure. Elle s'efforce de s'adapter à un environnement et à des outils inconnus, découvrant les conséquences dramatiques des aléas météorologiques en l'absence d'équipement adéquat. Eva se retrouve ainsi dans une situation rappelant celle de Robinson Crusoé, livrée à elle-même sur son île.
L'intrigue se complexifie avec l'introduction d'un élément perturbateur sous la forme d'une société privée mandatée par l'État pour explorer les fonds marins environnants, à la recherche de minerais précieux. L'auteur, Léonard Chemineau, souligne la complexité des décisions gouvernementales qui peuvent parfois être contradictoires. La cohabitation entre Eva et le personnel de l'entreprise génère des tensions, amenant notre protagoniste à faire des choix cruciaux.
Au-delà de l'intrigue, l'auteur explore la question de l'impact individuel sur le changement. La tension entre les actions d'Eva et les décisions étatiques sert de toile de fond à une réflexion profonde sur la capacité des individus à influencer positivement leur environnement.

À lire !

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: La brute et le divin
Auteur: Léonard Chemineau
Dessinateur: Léonard Chemineau
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 144
ISBN: 978-2-8102-0106-8
Date de publication: 22 novembre 2023

Acheter «La brute et le divin» sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 11 décembre 2023 23:49

Miroir de nos peines, Pierre Lemaitre, Christian de Metter

Partage Partager le billet

Miroir de nos peines

L’histoire :
En ce printemps tumultueux de l'année 1940, Louise, une femme de trente ans, court dénudée sur le boulevard du Montparnasse. Pour démêler les fils de cette scène tragique, elle devra plonger au cœur de la folie d'une période sans équivalent dans l'histoire, où la France, prise dans la tourmente, s'enfonce dans le chaos, laissant émerger héros et salauds, menteurs et lâches... ainsi que quelques âmes bien intentionnées.

Mon avis :
L'adaptation en bande dessinée du troisième opus de Pierre Lemaitre par Christian de Metter vient couronner avec éclat cette trilogie captivante. L'artiste offre un travail remarquable, sélectionnant avec minutie la trame de l'histoire. Le résultat est un scénario rythmé et entraînant qui clôture magistralement l'épopée.
J'ai suivi avec plaisir les deux récits principaux jusqu'à leur dénouement. D'un côté, l'institutrice Louise Belmont, dont la vie bascule après une étrange requête, décide de démêler les fils de son destin. De l'autre, Raoul Landrade, un petit escroc embarqué dans l'armée, navigue de déconvenue en déconvenue sur le front. En parallèle, le fil rouge de l'intrigue nous guide à travers les méandres de Désiré, un arnaqueur aux multiples facettes, et l'incontournable Fernand, dont le rôle s'avère crucial.
Christian de Metter nous plonge avec délectation dans la période troublée de la débâcle. Chaque dessin, chaque case, contribue à créer une atmosphère immersive. Son trait réaliste et les couleurs apportent une dimension supplémentaire à l'ensemble, capturant l'essence même de l'époque.
Facilement immergé dans l'intrigue, j'ai dévoré les 180 pages d'une traite, transporté par la richesse narrative et visuelle de l'œuvre.
À lire absolument!

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Miroir de nos peines
Auteur: Christian de Metter
Dessinateurs: Christian de Metter
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 180
ISBN: 978-2-81021-276-7
Date de publication: 8 novembre 2023

Acheter «Miroir de nos peines» sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 27 novembre 2023 22:35

La Maison Usher, de Jean Dufaux et Jaime Calderon

Partage Partager le billet

 La Maison Usher

L’histoire :
Damon Price, joueur de cartes professionnel, perd une partie et doit de l’argent à un homme dangereux. La descente aux enfers commence.

Mon avis :
La bande dessinée « La Maison Usher » est une adaptation libre de la nouvelle fantastique d'Edgar Allan Poe. Autant le dire tout de suite, j’ai adoré cette lecture. Cette œuvre, fruit de la collaboration entre Jean Dufaux et Jaime Calderón, offre une expérience littéraire envoûtante, où l'horreur gothique et le mystère se mêlent de manière saisissante.

Damon, le protagoniste principal est le narrateur du récit, mais parfois, c’est Edgar Allan Poe qui raconte, en tant que personnage dans l'intrigue. C’est une touche originale, montrant l'auteur tourmenté par ses créations, et agissant au cœur de l'obscurité de la Maison Usher. Damon, c’est l’archétype de l’antihéros, qui subit l’histoire plutôt qu’il ne la fait. Pendant ce temps, la Maison Usher devient le théâtre d'une folie insidieuse et d'une horreur qui se dévoilent progressivement.

Les dessins sont magnifiques. L'ambiance mystérieuse et l’atmosphère lugubre mettent en lumière des dessins gothiques magnifiques. Par contre, au niveau du récit, je ne vois pas trop l’intérêt du passage sur les zombies. Je pense que l’auteur aurait dû trouver un autre moyen pour régler une situation.

À la fin de l’ouvrage, il est possible de lire la nouvelle originale avec la traduction de l’époque de Charles Baudelaire.

À lire !

Service presse numérique des éditions Delcourt par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La Maison Usher
Auteur: Jean Dufaux
Dessinateurs: Jaime Calderon
Éditeur: Delcourt
Nombre de pages: 56
ISBN: 978-2-4130-3818-4
Date de publication: 22 novembre 2023

Acheter « La Maison Usher» sur Amazon

Partage Partager le billet

lundi 20 novembre 2023 22:33

Miséricorde, Jean Van Hamme

Partage Partager le billet

Miséricorde

L’histoire : Il s’agit d’un album regroupant sept nouvelles écrites par Jean Van Hamme. Différents dessinateurs ont mis ces récits en image.

Mon avis : Dans cet album de nouvelles, il y a donc sept histoires , tirées de récits écrits entre 1968 et 2008: «L’ange de la miséricorde», «Le vol d’Icare», «Les dents de l’amour», «Les bretelles», «Comment avoir sa statue sur la place Joachim XIII», «Le piège», «Adios Amigo», avec au dessin : Jean Van Hamme, Emmanuel Bazin, Dominique Bertail, Aimee de Jongh, Djief, Christian Durieux, Efa, Jose Luis Munuera.

Les histoires vont à l’essentiel, mais tiennent le lecteur en haleine, même si j’aurais bien aimé un développement plus long dans certains cas. Les scénarios sont efficaces, et les récits s’enchaînent avec fluidité. Au sein de ces nouvelles, des sujets tels que l'amour, la cruauté, la manipulation, et le machiavélisme sont scrutés en détail. Chaque récit propose une expérience distincte, enrichie par des illustrations expressives et soigneusement élaborées. Les lecteurs seront captivés par la pluralité des représentations visuelles issues des divers talents des auteurs.

J’ai passé un moment agréable lors de ma lecture.

À lire !

Service presse numérique des éditions Dupuis par l'intermédiaire de Netgalley.

Acheter «Miséricorde» sur Amazon

Partage Partager le billet

- page 1 de 154

Page top